top of page

Le Tokaido (16) - Kawasaki

Dernière mise à jour : 4 juin

L'estampe de 1834 de Hiroshige présente la bac entre Edo (Tokyo) et Kawasaki, où se trouvait le deuxième relais sur la route du Tokaido.

Ce relais a déjà été présenté via une estampe de Kunisada de 1841.


Il est localisé par le point rouge

Kawasaki aujourd'hui

Le bac se trouvait au niveau du pont.


Ce relais servait également d'étape aux voyageurs se rendant au temple Kawasaki Daishi, situé à proximité.


KAWASAKI DAISHI : Les Esprits et le business


Kawasaki Daishi est un des temples les plus importants du Japon en terme de fréquentation : à la période du nouvel an il accueille 3 millions de pèlerins (au 3ème rang du Japon)- voir le Post consacré au Nouvel An


Créé en 1128, c'est l'un des trois temples principaux de la secte bouddhiste Shingon.


Kanenori Hirama, qui a été contraint de quitter son Owari natal (injustement accusé d'un crime) a fini par errer à travers le pays et s'est retrouvé à Kawasaki.

Lorsque Kanenori avait 42 ans et connut une année malheureuse, un grand prêtre se leva sur son oreiller et dit : « Il était une fois, sous la dynastie Tang, une image de moi-même sculptée et je l'ai relâchée dans la mer. Si trouvez cette statue vos désastres se transformeront en bénédictions et vos prières seront satisfaites.''

Suite à ce rêve, Kanenori partit en mer et la statue en bois qu'il sortit de la mer était l'image principale de Kobo Daishi, le gardien des mauvais esprits. Kanenori purifia la statue, l'enchâssa dans un petit ermitage et lui offrit des services commémoratifs chaque matin et soir.


Il est fréquent que les âmes pures injustement accusées de crime créent des temples ou des sanctuaires.


Statue de Kobo Daishi


C'est ainsi que le temple est connu comme "Maître pour éloigner les mauvais esprits".

En particulier, les hommes et les femmes sont très vulnérables aux mauvais esprits certaines années de leur vie, et Kawasaki en a fait (depuis 1000 ans) un axe majeur de son activité.


Kawasaki Daishi édite un calendrier indiquant les années "dangereuses" :


Les hommes subissent ce mal à 25, 42 et 61 ans, et les femmes à 19, 33 et 37 ans.[2] En particulier, l'âge de 42 ans pour les hommes et de 33 ans pour les femmes est considéré comme une période de grand malheur, car ils ont de très grandes chances de rencontrer un malheur ou un désastre et doivent être extrêmement prudents.

Noter que l'année suivant et l'année précédant l'année de malchance sont également des années de malchance.


Le tableau ci-dessous indique en caractère violet les âges des personnes (ligne inférieure commençant à 124) , avec en arrière-plan la couleur indiquant les années risquées, mais aussi les années de chance (toutes au-delà de 70 ans).


Pour combattre ces mauvais esprits, une Fête se tient à Kawasaki Daishi pendant un mois tous les 10 ans : le Daikaicho qui consiste principalement en la vente de l'Akafuga (Amulette miraculeuse rouge)


C'est au mois de mai que toutes les années en xxx4, que se tient cette Fête, et donc en mai 2024.


Un précieux talisman, « l'amulette rouge", est disponible (vendu) uniquement pendant cette période du Daikaicho.


Le nom sur l'amulette rouge, « Namu Amitabutsu », est un symbole du Bouddha Amitabha au cœur pur et sincère. Il a une durée de vie infinie. Il est vénéré comme un Bouddha secret qui protège la santé des gens et prolonge la vie.

Par conséquent, acquérir les ex-voto rouge permet de bénéficier de ses bienfaits.



Le vermillon est une couleur de bon augure qui apporte le bonheur et éloigne le malheur. Les Écritures disent : « Le corps d'Amida Tathagata est rouge, il émet une grande lumière (de couleur cristalline) et illumine le monde dans les dix directions.''


Cinq à six fois par jour pendant ce mois sacré une cérémonie est consacrée à chasser les mauvais esprits. Noter la corde qui est suspendue (seulement pendant cette période) au dessus-de la porte du temple pour porter chance aux pèlerins.,


Après la cérémonie les pèlerins reçoivent (achètent) du prêtre, la fameuse amulette miraculeuse.



Et pour compléter la rentabilité du temple une vente additionnelle est proposée au pèlerin :

"le papier lui-même est fin, nous vous recommandons d'acheter un étui porte-billets".



Quotidiennement, 4300 pèlerins se rendent à Kawasaki Daishi soit 130 000 sur le mois. L'un d'entre eux indique :

"Je pouvais ressentir le pouvoir de repousser les mauvais esprits"


Sécurité routière

Pour compléter ses revenus, le temple a développé une activité de "sécurité routière"

Le site du Temple indique :

"La prière de Kawasaki Daishi pour la sécurité routière a commencé dans les années 1950 avec le développement de la motorisation. Nous prions chaque jour pour la sécurité routière et la sécurité personnelle, dans l'espoir de recevoir les bénédictions de Daishi et d'encourager le plus grand nombre de personnes possible à conduire en toute sécurité."



Un batiment dédié a été construit en 2006, dédié à la sécurité routière. Le succès de cette activité rendait le site principal trop petit. (c'est une réplique d'une célèbre pagode indienne). Bien évidemment il est possible (et recommandé) d'acheter des amulettes protégeant des accidents de la circulation.


44 vues0 commentaire

Comments


bottom of page