top of page

Le Nouvel An - Les Divines Loteries (Omikuji)

L'estampe Hiroshige III présente les temples et sanctuaires d'Asakusa sous la neige, autour du Nouvel An.





C'est dans ces lieux que les Japonais vont consulter les Divinités grâce aux "loteries sacrées".

Les Omikuji (littéralement "Loteries Sacrées") sont des divinations écrites sur des bandes de papier.





On connait les Omikuji depuis le XIIème siècle : les nobles par ce moyen obtenaient l'opinion des dieux avant de prendre une grande décision (d'investissement, de mariage, de choix d'un successeur, de guerre).

Les Omikuji ont évolué pour devenir un outil de prédiction du futur pour tout un chacun sur des sujets comme la santé, l'amour, l'opulence, la réussite aux études; l'opportunité de voyager, d'investir...


Modalités de tirage au sort


Pour assurer un tirage au sort parfaitement aléatoire, on secoue un cylindre...



duquel sort par un orifice sur la bas un bâtonnet en bambou portant un numéro de 1 à 100...


...on cherche ensuite la prédiction dans le tiroir portant le numéro :



...bien évidemment après avoir payé entre 100 et 300 Yens (1 à 3 €)


Le contenu des Omikuji

Il existe 5 catégories de Omikuji :

  • 大吉 : Grande chance (17 bâtons)

  • 吉: Bonne chance (35)

  • 中吉: Chance moyenne (5)

  • 小吉: Petite chance (13)

  • 凶: Malchance (30)


Les proportions indiquées sont historiques mais certains sanctuaires ont réduit récemment la proportion de "Malchance". Certains ont même supprimé cette catégorie, pour des raisons commerciales (voir le Post sur les 100 millions d'€ dépensés au Nouvel An)


En complément, l'Omikuji donne des conseils sur un sujet parmi les suivants :

  • Désirs

  • Santé/Condition physique

  • Travail

  • Négociations, Projets professionnels

  • Amour

  • Projets de mariage

  • Accouchement

  • Etudes, examens d'entrée

  • Déménagements, voyages

  • Litiges.


Les conseils donnés sontplus importants que la bonne ou mauvaise fortune elle-même.


Gérer la malchance


Dans le cas d'un tirage de malchance, on accroche l'Omikuji à un arbre (un pin) pour que le sort attende au pied de l'arbre et ne suive pas celui qui l'a tiré.



En effet le mot Pin (, matsu) est homophone du mot Attendre (待つ, matsu).


Enfin en utilisant la main gauche (pour un droitier- et vice versa pour un gaucher) pour nouer le Omikuji à l'arbre, on peut transformer la malchance en chance :

"Si vous attachez une divination avec votre main non dominante, cela signifie que vous avez accompli un acte difficile, c'est-à-dire que vous avez pratiqué l'ascétisme, et votre malchance se transforme en bonne chance. »


...Et car rien n'est simple au Japon :

  • Pour la Grande Chance: on dit aussi que « votre fortune va se détériorer à partir de maintenant ». Des efforts sont nécessaires pour maintenir le statu quo.

  • Pour la Bonne Chance : La probabilité d’un ralentissement est faible, "nous avons donc l’esprit tranquille pour le moment."

  • Pour la Chance Moyenne : "Votre fortune future s’améliorera en fonction de vos efforts."

  • Pour la Petite Chance : la fortune n'est ni bonne ni mauvaise. "On dit qu’on stagne avec peu de bonheur, il vaut mieux ne pas trop en demander. "

  • Pour la Malchance : cela ne signifie pas nécessairement que quelque chose de grave va se produire, mais doit plutôt être considéré comme un avertissement nous incitant à être plus prudent. "Si vous reconsidérez vos actions et les améliorez, votre fortune s’améliorera."


18 vues0 commentaire

Comments


bottom of page