top of page

La dernière impératrice et l'Impératrice Emérite Michiko

Dernière mise à jour : 6 oct. 2023

Avertissement : ce post est le deuxième de la saga sur la place des femmes dans la famille impériale. Lisez d'abord le premier volet de cette saga


Le triptyque de Chikanobu présente la vie des femmes dans ce qui est aujourd'hui le Palais Impérial.




Quiétude et harmonie avec la nature se dégagent de cette estampe.


Mais l'apparence est trompeuse, nous allons aborder l'histoire exceptionnelle de la première roturière devenue femme d'Empereur : l'Impératrice Emérite Michiko, une personnalité et une force de caractère hors du commun.

Michiko en 2016




Née en 1934 dans une famille catholique, fille d'un Président d'une grande entreprise cotée, la jeune Michiko Shoda bien que d'une grande famille bourgeoise est roturière. Elle fréquente l'école secondaire du Sacré Cœur à Tokyo et obtient un BA en littérature anglaise de l'Université du Sacré Cœur à Tokyo.


Petite fille, ses professeurs la trouvent "vive et très engagée, d'une personnalité extravertie", ce qui à l'époque ne sont pas des qualités pour une jeune fille de bonne famille. Elle est également très sportive (classée quatrième joueuse de tennis de la région du Kanto) et sa beauté attire de nombreux prétendants.




En aout 1957 elle rencontre sur un court de tennis le Prince héritier Akihito


Ils se marieront en avril 1959, leur histoire étant présentée comme la "romance du court de tennis".




Elle est la première femme d'un empereur à ne pas être choisie par l'Agence de la Maison Impériale.


Etant roturière d'une famille catholique elle fera face à l'hostilité de sa belle-mère (à droite sur la photo) et de certains milieux conservateurs.


Une cousine de l'Empereur (la Princesse Nashimoto Itsuko) écrira le jour de l'annonce des fiançailles :

"A l'annonce de ces fiançailles, je gémis, je suis emplie de honte. Le Japon est fini".


L'écrivain nationaliste Yukio Mishima écrira : "Le système impérial devient tabloidesque. L'idée de connecter la famille impériale au peuple est mauvaise car elle se traduit par une perte de sa dignité."


Le couple princier aura trois enfants, deux garçons (Akihito 1960 et Fumihito 1965) et une fille (Sayako 1969), dont nous avons parlé dans le Post précédent


En accord avec son mari, elle décide d'allaiter ses enfants et refuse que ses enfants soient élevés par des précepteurs et des chambellans du palais. Jusqu'alors les enfants ne voyaient leurs parents qu'une fois par semaine dans un cadre formel et jamais en privé : pendant sept mois en 1960 elle pratiquera sept mois la grève de la parole pour faire pression sur les fonctionnaires de l'Agence de la Maison Impériale. Elle obtiendra gain de cause.

La photo ci-dessus est en fait une révolution dans les pratiques de la maison impériale.


Le début des années 1960 sera terrible pour la Princesse.

En 1961, elle est accusée par son beau-père (l'empereur Hirohito) de polluer la famille impériale avec le christianisme et sa belle-mère l'accuse sans cesse de ne pas être adaptée à son fils.

En 1963, victime d'une fausse couche, elle sera harcelée et culpabilisée par la Presse à scandales. Elle sera ainsi victime d'une dépression nerveuse.


Avec la naissance de son deuxième fils en 1965, la situation s'améliorera.


En 1989, après la mort de son beau-père l'empereur Hitohito, son mari Akihito devient le 125ème empereur du Japon, et Michiko devient la première impératrice d'origine roturière.



Le règne durera près de 30 ans marqués par trois désastres : le tremblement de terre de Kobe etl'attaque au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995, et le tremblement de terre et le Tsunami du nord-est du Japon (Fukushima) en 2011 : dans ces trois cas, le couple impérial se déplacera sur les lieux touchés et fera preuve d'une grande empathie auprès des victimes. Une première dans l'histoire.


De 2016 à 2018 : "l'impossible" abdication de l'Empereur

Le 8 aout 2016, l'Empereur Akihito (alors âgé de 82 ans) diffuse un message vidéo où il présente ses problèmes de santé et exprime son intention d'abdiquer en faveur de son fils (Naruhito).



L'influence Michiko dans cette décision est soulignée par tous les experts.

La Constitution de 1947 ne prévoyant pas la possibilité pour l'Empereur d'abdiquer, les milieux les plus conservateurs s'émeuvent d'une telle déclaration.


En 2017, une loi est votée qui autorise Akihito à abdiquer. L'abdication aura effectivement lieu le 30 avril 2018 à 23h59.


Aujourd'hui, âgée de 87 ans, celle qui a révolutionné la vie de la Cour Impériale vit avec son époux des jours paisibles.


En 2019, Michiko et Akihito feront un "pélerinage" sur le court de tennis de Karuizawa où il s'étaient rencontrés en 1957.


Dans notre prochaine newsletter nous évoquerons la belle-fille de Michiko, l'Impératrice consort Masako, brillante diplomate, polyglotte qui subit depuis son mariage des pressions intenses de la Maison Impériale et de la presse à scandale.





164 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page