top of page

Hanami - Histoire et comportements actuels

Dernière mise à jour : il y a 1 jour

L'estampe de Hiroshige montre les cerisiers en fleurs aux sanctuaires et temples de Asakusa.




花見 : Les deux idéogrammes signifient "Fleur" puis Voir/Regarder, Hanami signifie donc littéralement "Regarder les Fleurs".


L'origine

Les aristocrates de la période Nara (710-784) aimaient les fleurs de pruniers et

prenaient plaisir à les observer.

A l'époque, les fleurs de prunier, introduites de Chine, étaient dominantes. Les fleurs de prunier symbolisaient en Chine la pureté, la persévérance, la promesse et la beauté perpétuelle.


Fleur de pruniers



Les fleurs de cerisiers étaient quant à elles étaient vénérées par les Japonais comme des arbres où habitent les dieux.

Fleurs de cerisiers



Durant la période Heian (784-1185), les aristocrates en sont progressivement venus à apprécier les fleurs de cerisiers comme la fleur représentative du printemps.  Cette période connaît l'émergence d'une culture "indigène" japonaise qui s'affranchit de la culture chinoise.

Les fleurs de cerisier ont ainsi supplanté les fleurs de prunier sont devenues « une fleur symbolisant le printemps » .


Pour les paysans,lorsque les fleurs s'épanouissent, annonçant l'arrivée du printemps, elles sont admirées pour leur signification religieuse et pour conjurer le mal.


Des événements pour admirer les fleurs avaient lieu à des dates fixes sous forme de festivals, et ces jours-là, les gens sortaient dans les champs et les montagnes pour admirer les fleurs, « jouant dans les champs » ou « jouant dans les montagnes ». Il y avait un cerisier parmi eux, et en s'amusant sous celui-ci, ils ont peut-être passé du temps avec les dieux et prié pour une bonne récolte.


Mais c'est après le début de la période Edo (XVIIème siècle) que l’observation des fleurs de cerisier, considérée comme un pur plaisir, s’est répandue parmi le peuple, et des travaux et des expériences ont lieu pour améliorer la qualité des fleurs de cerisier


Fin du XVIIIème siècle, un jardinier du nom de Yoshino habitant le hameau de Somei dans l'actuelle Tokyo crée par hybridation du cerisier Oshima avec le cerisier Itosakura le cerisier SomeiYoshino, qui reste aujourd'hui le cerisier le plus répandu.



L'importance de l'évènement


Plus de 30% des Japonais "font Hanami". Parmi les plus de 60 ans, c'est plus de 40% des gens.


Mais l'évènement est bien plus qu'une simple promenade. C'est un évènement professionnel


Environ la moitié y vont avec leurs collègues, avec pour objectif prioritaire de construire des relations avec leur chef.


Et plus de 30% avouent y aller pour boire (se saouler) !



Sachant que plus de la moitié des Japonais sont favorables à autoriser cette pratique.

et ce sont les plus jeunes les plus tolérants vis à vis de l'alcool :




Pour plus d'informations sur Hanami, consultez les autres Posts :



113 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page