top of page

Le Tokaido (12) : Goyu

L'estampe réalisée à deux pinceaux par deux grands maîtres (Kunisada pour les acteurs de Kabuki, et Hiroshige pour le paysage) présente la vue sur le mont Fuji ,avec en premier plan la plaine de Hommo,depuis le relais de Goyu, 35ème étape du Tokaido




La localisation de Goyu est représentée par un point rouge.


Goyu aujourd'hui

La vue actuelle montre une plaine totalement urbanisée (ville de Toyohashi qui a absorbé le hameau de Goyu). Le Mont Fuji est toujours visible en arrière plan. Le point rouge indique l'emplacement du relais de Goyu



Une anecdote : la stratégie du Pic vert (pivert), ou la bravoure des guerriers japonais à l'épreuve des faits.

Les acteurs jouent dans une pièce retraçant la vie d'un célèbre général originaire de Goyu : Yamamoto Kansuke (1493-1561), pendant la période des Royaumes combattants (voir le Post "XVIème siècle : la fin du désordre) et qui a inventé la stratégie du Pic vert (pivert) .


Paralysé d'une jambe et aveugle d'un oeil, Yamamoto aura beaucoup de difficultés à progresser dans la hiérarchie et à trouver un seigneur pour qui combattre, durant cette période de "Sengoku" (les royaumes combattants) de guerre civile entre seigneurs locaux. Il sera néanmoins recruté par un des plus puissants seigneurs de la guerre Takeda Shingen, qu'il accompagnera dans de nombreuses victoires.


Yamamoto Kansule est représenté avec un baton (car il boîte) et avec un seul oeil.


Son oeil manquant reste aujourd'hui son signe distinctif.


La tactique du pic vert (pivert):



Le nom vient de l’analogie d’un pivert frappant un arbre avec son bec et s’attaquant aux insectes surpris qui s’envolent :

① Les piverts effrayent les arbres avec des insectes en les tapotant. →L'insecte surpris sort de l'autre côté et mais se fait manger par un autre pivert.

② Par analogie, divisez l'armée et utilisez une force secondaire pour attaquer l'ennemi →L'armée principale (hontai) attaque l'endroit où ils ont fui, attaque avec l'armée principale et le prend en tenaille avec la force secondaire (et gagne).


En 1561, lors dela bataille de Kawanakajima, l'armée de Takeda était divisée en deux groupes, un groupe attaquerait à l'aube et l'autre groupe attaquerait les troupes surprises alors qu'elles dévalaient la montagne.


Malheureusement, la stratégie fut découverte par l'ennemi (Uesugi), et quand l'armée principale attaqua, elle tomba sur une armée plus forte qui n'avait pas mobilisé de ressources contre la force secondaire.


Voyant le désastre Yamamoto se lança avec quelques fidèles à l'assaut de l'ennemi, mais encercé de toutes parts il meurt transpercé de part en part.

Yoshitoshi représente Yamamoto ensanglanté, tombant de cheval, et avec son baton nécessaire pour marcher.



Cette bataille de Kawanakajima en 1561 fit 7000 morts dont 3000 chez les vainqueurs (sur 20 000) et 4000 chez les vaincus (sur 13 000).


L'ironie de l'histoire est qu'aujourd'hui Yamamoto Kansuke est considéré comme un personnage de légende (qui aurait été un simple conseiller de son seigneur Takeda), et que les stratéges militaires affirment que cette stratégie de diviser en deux l'armée était vouer à l'échec compte tenu du surnombre de l'ennemi (Uesugi).


En synthèse, non seulement Yamamoto Kansuke a échoué mais en plus il n'aurait pas existé !


Cette bataille (bien réelle) avec un grand nombre de victime symbolise le déclin de la période des royaumes combattants, et qui aboutit en 1600 à la prise du pouvoir de Tokugawa Yeyasu et à la pacification du Japon.

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page