top of page

Bataille d'Ichinotani - Le Japon aux XIIème et XIIIème siècles...les vents divins

Dernière mise à jour : 6 oct. 2023

Le XIIème siècle connaît des luttes entre seigneurs pour le contrôle de terres, et la bataille d'Ichinotani en 1184 en est représentative. Cette une estampe de Yoshitoshi, est unique par son format (diptyque vertical)



Les XIIème et XIIIème siècles


Les seigneurs voient leur puissance augmenter aux dépens de la Cour Impériale de Kyoto, si bien qu'en 1185, débute l'ère de Kamakura (ville proche de Tokyo) où pour la première fois le pouvoir est assuré par un généralissime (Shogun), et non par l'Empereur. Et pour la première fois également, le pouvoir n'est plus à Kyoto.

Le XIIIème siècle continue à connaître des guerres intestines.


Les tentatives d'invasions mongoles et les vents divins du XIIIème siècle

Dans ce contexte d'affaiblissement du Japon, a lieu en novembre1274, la première invasion mongole dirigée par Koubilai Khan.

25000 soldats attaquent le Japon dans ce qui est aujourd'hui la ville de Fukuoka. Ils mettent rapidement en déroute, grâce à leurs explosifs et leur armement moderne, la petite garnison de samourais.


Samourais défendant Fukuoka


Mais le lendemain, une tempête endommage la flotte mongole et obligera l'armée à se replier et à quitter le Japon.

Koubilai Khan ne s'avoue pas vaincu et prépare une nouvelle invasion. Les Japonais pendant ce temps renforcent leurs défenses.


A l'été 1281, ce sont 15 000 marins et 25 000 soldats sur 900 bateaux qui attaquent le Japon.

Les forces japonaises bien préparées, harcèlent les navires mongols avec des navires conçus pour cette défense.

Samourai harcelant un navire

Les Japonais disposent également de navires d'attaque

Même si les Japonais sont en grande difficulté, cette stratégie obligera les armées mongoles à rester à bord...

...et les 15 et 16 aout 1281, se produira un typhon géant qui anéantira la flotte mongole.


Ces deux typhons de 1274 et 1281 prendront le nom de Kamikaze (prononcer Kamika) signifiant Vent divin

Vent divin 

神風

Les vents divins au XXème siècle

Le terme est repris par l'Etat Major de l'Armée Impériale en 1944.

En effet, à partir d'octobre 1944, de jeunes pilotes jettent leur avion bourré d'explosif sur les navires américains pour repousser l'envahisseur. C'est entre février et mai 1945 que l'utilisation d'avions suicides connaîtra son paroxysme lors de la bataille d'Okinawa avec 400 avions suicides et 20 bateaux coulés


Le croiseur St Lo le 26 octobre 1944

(premier bateau américain coulé par les avions suicides)

Les pilotes n’étaient bien souvent pas des nationalistes fanatiques, mais plus généralement de très jeunes soldats terrorisés.

Ainsi le pilote Kikumi Ogawa note-t-il dans son journal : « Je priais pour ne pas être désigné […]. Ceux qui ne l’avaient pas été se réjouissaient secrètement, comme j’en avais fait l’expérience, prétendant regretter la situation ».

Un jeune lieutenant Yukio Seki écrit : « L'avenir du Japon est bien morne s'il est obligé de tuer l'un de ses meilleurs pilotes. Je ne fais pas cette mission pour l'Empereur ou l'Empire… Je la fais, car j'en ai reçu l'ordre ! »



116 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page