top of page

Le Tokaido (10) Fujieda

Dernière mise à jour : 7 oct. 2023

Estampe


L'estampe de Kunisada présente le 22ème relais du Tokaido, Fujieda :

Ce relais était un point de changement de chevaux et des coolies afin de permettre une transmission rapide des message ou des marchandises à haute priorité. C'est ce que montre l'estampe.


La localisation de Fujieda est représentée par le point rouge, et le relais est à proximité immédiate de du relais précédent de Okabe.




Fujieda aujourd'hui

Littéralement, le mot Fujieda signifie "Branche de Glycine".


Deux théories différentes expliquent le nom de la ville :

la première: en 1083, un chef de guerre célèbre passa par un sanctuaire de la ville et vit des branches de glycine entrelacées dans un vieux pin. Il composa un waka (poème court) : "Sur le pin du sanctuaire, les fleurs des branches de glycine s'épanouissent pour mille générations"


le seconde: c'est une ville relais longue et étroite (entre mer et montagne) comme les branches d'une glycine. (voir photo ci-dessous de la ville de 140 000 habitants)



La troisième catastrophe nucléaire du Japon : Le drame du bateau "Fukuryumaru 5".


Le musée de Fujieda expose l'histoire tragique d'un "innocent" bateau de pêche au thon, le Fukuryumaru 5 construit dans la ville de Fujieda (port de Yaizu). Ce bateau menait des campagnes de pêche dans le Pacifique sud.

Le 1er mars 1953, au large de l'archipel de Bikini, les Américains réalisent un essai nucléaire, dans la cadre de l'opération "Castle Bravo".



Le 14 mars le bateau retourne au port et le même jour, l'épouse du capitaine contacte les médecins au sujet de brûlures de l'équipage.



Comme le montre la carte ci-dessous, la zone grisée est la zone d'exclusion et la croix à droite indique la localisation du bateau.


En fait la zone d'exclusion avait été définie pour une bombe de puissance de 4 à 8Mt, alors que la puissance réelle était de 15Mt.


A l'époque le gouvernement japonais avait recensé 683 navires touchés par la bombe.

Des grandes quantités de produits de la mer contaminés ont été débarqués au Japon puis rapidement enterrés.


En fait l'équipage a été touché par des retombées de cendres radioactives, mais n'a pas déclenché de SOS par peur de représailles de la Marine américaine qui voulait cacher l'évènement.


Le Conseil de Sécurité National américain a quant à lui annoncé le 22 avril 1954 que "la cause de la maladie était plutôt les effets chimiques de la poussière de corail que la radioactivité".


Un contre-amiral de la Commission à l'énergie atomique a déclaré que le navire était un navire espion communiste.


6 mois après l'évènement le capitaine Kuboyama (40 ans) est décédé.


Une étude de 2004 a montré que 12 des 22 membres de l'équipage étaient décédés dont 10 de cancer du foie ou de problèmes hépatiques aigus.


En 1955, le gouvernement américain a versé des indemnités à l'équipage du Fukuryumaru en échange de l'assurance que "le gouvernement japonais ne poursuivra pas la responsabilité du gouvernement américain". L'indemnité peut être évaluée à 50 000 euros 2023, ce qui à l'époque était une somme considérable.

Les équipages des autres navires impactés n'ont rien reçu.


78 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page