top of page

Le Japon au XVIIème siècle - Le Grand Incendie de Meireki : L'Incendie du Kimono

Dernière mise à jour : 6 oct. 2023


Cette courtisane a inventé un style de coiffure qui fait encore référence aujourd'hui.



Mais l'époque Meireki, c'est également un incendie qui détruira la moitié de la ville de Edo, et fera en deux jours plus de 100 000 victimes.

Cet incendie est aussi appelé Grand Incendie du Kimono. Les historiens hésitent entre légende ou cause réelle.


Au printemps 1654, en admirant les cerisiers en fleur à Ueno, (comme décrit dans l'estampe de Hiroshige III), la jeune Ogiku (15 ans) tombe amoureuse au premier regard d'un jeune garçon.


Admirer les cerisiers en fleurs à Ueno


N'ayant pas d'amour en retour la jeune fille ne mange plus, ne dort plus et déprime.

Elle décide pour ne pas oublier son amour contrarié de faire fabriquer un kimono avec les mêmes motifs que celui que portait le jeune homme.

Malgré ce nouveau kimono, Ogiku meurt de chagrin le 16 janvier 1655,.


Ses parents déposent le kimono sur sa tombe et 35 jours après, lorsque le deuil "officiel" est terminé, le prêtre du temple vend le kimono à un magasin de vêtements d'occasion.

Ce kimono sera acheté par une jeune fille, Hana. Elle décèdera le 16 janvier 1656 à l'âge de 16 ans comme Ogiku.


Le kimono est ensuite revendu à un autre magasin de vêtements d'occasion. Il sera acheté par la fille d'un préteur sur gage, Isetani Gobei. Celle ci-décèdera le 16 janvier 1657, également âgée de 16 ans.


Le prêtre décide alors de brûler ce kimono maudit lors d'un office religieux en lisant des sutra.

Mais en ce 18 janvier 1657, cela fait 80 jours qu'il n'a pas plus à Edo, la ville connaît une période de sécheresse exceptionnelle et les vents sont très violents.


Le Grand Incendie du Kimono

Un morceau enflammé du kimono et le temple s'enflamme, et le feu s'étend à l'ensemble de la ville, où quasiment toutes les maisons sont en bois.


La chronique de ces années (Musashi Abumi) indique 107 466 morts (sur une population totale de 280 000 personnes).


A l'époque, il n'y a aucune action d'extinction de feu. La protection est de démolir avec des bâtons ou des cordes les maisons entourant le départ du feu.


Ce qui fait de cet incendie un des trois plus grands incendies de l'histoire avec celui de Rome en 64 et celui de Londres en 1666.


Mais cette théorie est remise cause par certains :

1) Entre 1590 (arrivée du Shogun à Edo) et 1657 la ville s'est développée très rapidement et de façon anarchique.

Dans cette période plus de 140 incendies se seraient déclarés dont les deux tiers ont pour origine des résidences de samouraï : la cause de l'incendie est-elle un raté d'un samouraï ?


2) Une thèse complotiste existe également : l'incendie a-t-il été planifié par le Shogun pour refondre l'urbanisme de Edo dont le développement "anarchique" ne convenait pas au Shogun


Quelque soit la vérité, cette théorie illustre le côté animiste des Japonais : les esprits sont incarnés dans une grande variété de réalités physiques (montagne, arbre, cascade, mais aussi bien physique) . Elle est également une explication de la faible valeur des produits d'occasion au Japon : on ne connaît jamais le "pedigree" du précédent propriétaire qui peut avoir jeté un sort sur le bien en vente.


Enfon, le kimono d'Ogiku était un kimono bien particulier appelé Furisode : dans notre prochain blog nous aborderons les différents types de kimono.


Dans le suivant nous évoquerons l'impact de cet incendie sur le développement urbain de Edo.


717 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page