top of page

Le Dit du Genji : Le Japon au XIème siècle

Dernière mise à jour : 6 oct. 2023

Pour illustrer l'œuvre littéraire la plus importante du Japon ancien, il était nécessaire de vous présenter deux estampes :

La première de Kunisada (Toyokuni III): Episode 38 - Brouillard du Soir


La seconde de Kunisada II : Episode 34 - En haut de Wakana



La biographie des deux auteurs est présentée sur chaque étampe, ainsi qu'un résumé du "Dit du Genji" (Genji Monogatari), sur lequel nous ne reviendrons pas dans ce Post


Nous allons illustrer grâce à l'estampe de Kunisada l'émergence de l'art "purement" japonais qui s'affranchit des règles chinoises.


Cette estampe (première estampe présentée ci-dessus) est emblématique d'une technique purement japonaise du XIème siècle "la perspective aux toits enlevés": l'intérieur des bâtiments est représenté depuis un point de vue en hauteur en omettant le toit et le plafond pour mieux entrer dans l'intimité des personnages.

Noter la similitude des perspectives entre l'estampe et ce rouleau contemporain du Dit du Genji en dessous



On retrouve la même technique dans une autre estampe de Kunisada


Cette "japonisation" des arts et de la culture (langue, dessin, littérature, architecture) se fera dans une période où le bouddhisme (importé) se "japonise" également


Deux écoles majeures (encore aujourdhui) verront le jour aux Xème/XIème siècles : Tendai et Shingon.

S'éloignant des lieux de pouvoir pour faire retraite dans des montagnes, comme l'école Tendai qui créera le temple Enryaku-ji sur le mont Hiei au-dessus de Kyoto.

Enryaku-ji

Mont Hiei (vu de Kyoto)


Au lieu d'être la religion des puissants, ces écoles bouddhiques se préoccuperont du bien être et du devenir de toute la population y compris les plus pauvres voire les esclaves. Elles constueront des "armées" de moines soldats pour défendre leurs intérêts: les rivalités entre temples et écoles bouddhiques (souvent liées à des nominations) se règleront du XIème au XIVème siècle bien souvent via ces armées de moines soldats.


En 1571, le Shogun Oda mobilisa une armée de 30 000 hommes pour détruire le temple Enryaku-ji.


On compare souvent la puissance de ces moines soldats aux Chevaliers de l'Ordre Teutonique : à l'origine simple ordre charitable il deviendra au XIIème siècle un ordre militaire et règnera sur une grande partie de l'Europe








134 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page