top of page

La vengeance des 47 Ronins (3) - Trois cents ans de polémiques

Dernière mise à jour : 6 oct. 2023

L'attaque de la maison de Kira et son assassinat décrite dans l'estampe de Kuniyasu reste un évènement qui soulève des polémiques que l'on ne peut imaginer qu'au Japon.



Premièrement les quinze mois entre la mort de Asano (septembre 1701) et l'attaque de la maison de Kira (décembre 1702) sont ils compatibles avec le code d'honneur des samouraïs (le Bushido) ?


La polémique a été lancée dès le début du XVIIIème siècle par un Samourai (qui deviendra moine) :

Yamamoto Tsunetomo.




Les vengeances et le Seppuku sont interdits depuis près de 100 ans si bien que Yamamoto Tsunetomo n'a jamais participé au moindre combat.

Il écrivit néanmoins un guide pratique et spirituel (Hagakure) destiné aux guerriers dans lequel on peut lire :


"Calme ton esprit chaque matin et imagine le moment où tu pourras être déchiré et mutilé par des flèches, des fusils, des lances et des épées, balayé par la foudre,

secoué par des tremblements de terre, mourant de maladie ou tué par un accident inattendu.

Meurs chaque matin dans ton esprit , et alors tu ne craindras pas la mort"


Et il critiquera les 47 Ronins qui ont attendu 15 mois pour leur vengeance :

- que se serait-il passé si Kira était mort de maladie ? Les 47 ronins n'auraient pas pu venger leur maître, et auraient été considérés comme des lâches et des ivrognes. Le nom de leur maître aurait été à jamais déshonoré, ce qui est la pire chose pour un samouraï

- les 47 ronins étaient obsédés par le succès de leur vengeance, ce qui n'est pas un juste sujet pour un samouraï : plus que la mort de Kira ce qui compte c'est de montrer du courage et de la détermination

- la bonne chose à faire aurait été d'agir immédiatement après la mort d'Asano même si les chances de tuer Kira avaient été faibles.


Certins Kamikaze emporteront dans leur dernier voyage la légende des 47 ronins, tandis que d'autres emporteront le livre Hagakure comme ce jeune pilote de 22 ans qui écrira :

"Si seulement je pouvais tomber comme les pétales des cerisiers en fleur, si purs et si resplendissants".


Le Général Mc Arthur interdira après-guerre la légende des 47 Ronins, mais ne s'intéressera pas à Hagakure.


Deuxièmement, doit-on dire 47 ou 46 ronins ?


Ce sujet montre l'attachement des Japonais au formalisme :


Un des 47 conspirateurs (Terasaka Kichiemon) n'était pas samouraï mais seulement soldat.

Kichiemon dans l'estampe de Ogata Gekko


Il ne se suicidera pas comme ses 46 autres camarades, car il a la mission d'apporter la nouvelle de la mort de Kira au clan Asano. Il ne sera pas arrêté par le pouvoir Shogunal.


Au XVIIIème, les conservateurs mettront en doute sa participation à l'assassinat de Kira et il sera décrit comme un lâche, ne méritant pas d'être inclut dans les 47 ronins.

Le débat dure encore même si les historiens le réhabilitent aujourd'hui en affirmant avec certitude (?) qu'il a bien participé avec courage à l'assassinat de Kira et que dès le début de la planification de la mission, son rôle de messager était bien prévu.


Enfin, parce que les chiffres ont souvent une signification "magique" ou "mythique", notons que le Japon moderne est découpé en 47 départements et que le syllabaire (l'alphabet) japonais contient 47 caractères !

47 vues0 commentaire
bottom of page