top of page

"L'esprit du bac de Yaguchi" : l'histoire bien compliquée de la belle Ofune

Dernière mise à jour : 6 oct. 2023

L'histoire de la belle Ofune, écrite pour le Kabuki en 1770 et présente dans l'estampe de Kuniyoshi est caractéristique des intrigues japonaises qui sont en général complexes, morbides, aux amours contrariés.


Au XIIIème siècle, deux empereurs rivaux (l'un au sud et l'autre au nord) se combattent pour contrôler le Japon.

Le méchant Ashikaga (qui supporte l'empereur du nord) combat Nitta Yoshioki chef des armées de l'empereur du sud.


Yoshioki traverse une rivière à proximité de Yaguchi pour attaquer ses ennemis mais l'opérateur du bac (Tonbei) sabote le bateau qui coule au milieu de la rivière et Yoshioki perd la vie.


Tonbei reçoit de Ashikaga une forte somme d'argent pour sa trahison.


Le frère cadet de Yoshioki, Yoshimine cherche à venger son frère et voyage avec une courtisane Keisei dont il est amoureux. Il arrive à la maison de Tonbei et rencontre la très belle Ofune, fille de Tonbei. La belle Ofune tombre amoureuse de Yoshimine. Yoshimine tombe sous le charme. Mais un serviteur de Tonbei revient et tente de tuer Yoshimine.


Mais Ofune a permis à Yoshimine et Keisei de s'enfuir par le bateau et a pris la place de Yoshimine dans le lit des visiteurs : dans la nuit noire, Tonbei blesse par confusion sa fille Ofune.



Il part à la poursuite des deux fugitifs pour les tuer mais Ofune bat un tambour pour faire croire que les fugitifs ont été arrêtés et faire arrêter les poursuites.


Finalement Tonbei retrouve les fugitifs et au moment de les tuer par traîtrise, , il est atteint de deux flèches blanches miraculeuses.

Yoshimine reconnait ces flèches comme ayant appartenu à son frère Yoshioki et avec l'aide de l'esprit de Yoshioki, il vengera son frère et tuera tous ses ennemis mais la belle Ofune ne le reverra jamais.


Cette histoire comme souvent les légendes mais aussi les romans contemporains japonais, est un mélange d'amour, de trahison, de devoir filial, de respect de la famille, de loyauté vis à vis du maître, de courage et de lâcheté, dans un cocktail d'une grande complexité.


Et pour faire le lien avec les post précédents, vous noterez qu'un sanctuaire shinto enchâssant l'âme de Yoshimine a été bati sur le lieu du bac, au sud de Tokyo.









49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page